S’il vous plaît, Monsieur Legault…

Parce qu’il est ici question de mettre en jeu les vies professionnelles d’individus. Ceux et celles-là qui auront bossé fort afin d’obtenir un emploi à la hauteur de leur aspiration. Qui, jusqu’à preuve du contraire, sert actuellement le public avec compétence et dévouement.[…]Il pèse sur les épaules d’un chef de gouvernement la responsabilité, fondamentale, de préserver la paix et l’harmonie sociale. D’assurer le respect du droit des minorités. De se refuser, au nom d’un électoralisme trop évident, d’exiger de celles-ci de choisir entre un job difficilement acquis et une religion.

Ce contenu a été mis à jour le 30 décembre 2018 à 16 h 34 min.