Rater l’essentiel

L’humain a réussi, vendredi dernier, le coup d’éclat d’y aller du meilleur comme du pire. D’abord par l’entremise du spectaculaire: meurtre de plus de 50 musulmans­. Comme ça, gratuitement, par plaisir. Un Gérard Lambert autant islamophobe qu’assassin. Ensuite, une marche tout aussi spectaculaire, voire phénoménale, de plus d’un million de jeunes sommant nos leaders politiques d’agir, enfin, sur le plan environnemental­.

La mort et la survie, en somme. Le grandiose et l’atroce. L’espoir et le désespoir. L’essence et sa destruction. Paradoxale idiosyncrasie. En moins de 12 heures.

Ce contenu a été mis à jour le 20 mars 2019 à 18 h 11 min.