Justin au pays de l’or noir

A

Justin, pour sa part, se fait un point d’honneur de tenter de séduire une chose et son contraire. Pas une mauvaise chose en soi, évidemment, souhaiter se faire aimer à titre de dirigeant d’un pays aussi complexe que le Canada. Reste toutefois que la physique a des droits, et que nul n’est en mesure d’arrimer l’irréconciliable. Au programme des grands paradoxes: l’industrie des sables bitumineux et la protection de l’ordre environnemental.

Ce contenu a été mis à jour le 30 décembre 2018 à 17 h 30 min.