«Gilets jaunes» et point d’implosion

Demonstrators stand in front of a makeshift barricade set up by the so-called yellow jackets to block the entrance of a fuel depot in Le Mans, western France, Tuesday, Dec. 5, 2018, with banner reading « Stop the Government racket ». French government’s decision to suspend fuel tax and utility hikes Tuesday did little to appease protesters, who called the move a « first step » and vowed to fight on after large-scale rioting in Paris last weekend. (AP Photo/David Vincent)

 

Bref, le bordel. Un bordel plein de charme, cela dit. Parce qu’au contraire de la manif classique, aucune instrumentalisation politique n’est possible. Aucun signe apparent de syndicats souhaitant tirer bénéfice de la cause.

Aucune vedettisation ou culte de la personnalité. Juste un amas de citoyens en colère ayant bravé la pluie de décembre afin de lancer leur plus beau bras d’honneur au gouvernement Macron, certes, mais aussi et surtout au système capitaliste, responsable présumé de la situation actuelle.

Ce contenu a été mis à jour le 30 décembre 2018 à 17 h 19 min.