Bérard-Les impasses du nouveau gouvernement québécois

En bref, et particulièrement auprès du Québec francophone, la soif de changement s’est imposée tout au long d’une campagne électorale aride, morne et dénuée de débats idéologiques dignes de mention. Et à ce jeu, d’une platitude inouïe, a été déclarée grande gagnante la Coalition Avenir Québec, mieux connue sous l’acronyme CAQ, parti fédéraliste de centre droite sans programme clair ou transcendant. Plutôt un condensé de semi-clichés portant, pour l’essentiel, sur l’identité québécoise.

Ce contenu a été mis à jour le 30 décembre 2018 à 14 h 36 min.